La gamme populaire de lunettes de soleil flottantes Gill a été totalement repensée avec une collection de nouvelles formes offrant des caractéristiques techniques supplémentaires.

Conçues spécifiquement pour être utilisées sur l’eau, elles fournissent non seulement une protection solaire maximale, via des verres polarisés 100 % anti-reflet de haute qualité, et sont également confortables et élégantes à porter.

 Les verres polarisants Polaroid sont fabriqués à partir de plusieurs éléments fonctionnels qui sont extrêmement bien liés les uns aux autres pour obtenir un produit optique ultra-performant : L’élément principal de cette construction en sandwich est le filtre léger polarisant qui se trouve au centre. Des absorbeurs de lumière UV se trouvent de chaque côté du filtre, ils bloquent 100 % des UVA, UVB et UVC nocifs pour la santé. Des éléments corrigés au niveau optique et résistants aux chocs sont laminés de chaque côté des absorbeurs UV, vient ensuite un revêtement unique anti-rayures qui est appliqué sur les surfaces extérieures.

 Un revêtement extérieur hydrophobe permet à l’eau de ruisseler et réduit la formation de résidus de sel, alors qu’une technologie oléophobe est appliquée sur la surface intérieure et assure une protection contre les traces de doigt, la crème solaire et les huiles pour la peau, ces deux technologies assurant une clarté de vision optimale.

Les montures sont fabriquées dans un matériau flexible, résistant et ultra léger pour un maximum de flottabilité, elles ont été moulées dans une forme enveloppante et restent donc bien positionnées sur votre nez, quelque soit le temps. Le confort et l’adhérence d’exception sont liés aux de renforts doux et ingénieux qui forment un coussinet au niveau des tempes et au moulage intégral intelligent sur l’arête du nez.

Chaque paire de lunettes de soleil est fournie avec une pochette anti-rayures douce qui peut également être utilisée pour nettoyer les verres.

Spécifications techniques :
Lunettes Gill
Styles variés
Taille unique
Prix de vente conseillé 48,00 €

source : voilenews.fr

Développement durable et respect de l’environnement font partie intégrante de plusieurs aspects de nos vies, de plus en plus nombreux. Il fallait bien que le secteur des lunettes et montures optiques s’adapte.

Si ce secteur est souvent associé à celui du luxe (il suffit d’entrer chez un opticien classique pour regarder les marques proposées), de plus en plus d’alternatives durables sont proposées pour rendre nos montures plus vertes.

Des montures de lunettes innovantes et durables

Métal, plastique, titane, acier… Au rayon lunettes de votre opticien, peu nombreuses sont les montures composées de matériaux durables. Mais les choses changent. Si vous souhaitez porter sur votre nez des lunettes plus écologiques, de nouveaux matériaux vous sont proposés.

Des montures en bois, écolo-chic

De plus en plus de marques optent pour le bois pour composer leurs montures. Cette nouvelle tendance a notamment eu pour conséquence de diminuer le prix de ces montures et de les rendre plus accessibles.

MYWOODSUNGLASSES propose des montures en acacia, platane, noyer, peuplier, aubépine à partir de 139€, en monture optique ou solaire. Iwood Ecodesign propose de son côté des montures plus haut de gamme, en Teck ou Sapele. Le bois utilisé provient de yacht privés, une récupération de luxe ! La colle utilisée à l’assemblage de la monture est sans formaldéhyde et n’émet pas de COV.  De son côté, Shwood propose des montures faites à la main aux Etats-Unis et utilisant uniquement du bois local ou exotique provenant de forêts gérées durablement. Herrlicht décline ses montures en différents bois. Vous pouvez choisir entre l’érable, le bois de cerisier, de noyer, l’érable et noyer, l’érable et le chêne pour multiplier les effets. De son côté, Proof propose également des montures en bois, mais en bambou cette fois. Cette marque a également pour particularité d’offrir une paire de lunettes à une clinique oculaire indienne pour chaque paire achetée par un particulier.

Après les lunettes en bois, certaines marques proposent des lunettes en matériaux recyclés. C’est le cas de Linksin qui certifie ses montures comme étant Eco-Friendly, composées d’au moins 50% de matériaux recyclés. Les peintures sont certifiées RoHS et la structure en métal

est en acier inoxydable. Utilisant des produits recyclés, une monture Linksin est également recyclable. L’assemblage de la monture n’utilise pas de vis. Les boîtiers pour lunettes sont également en plastique recyclable.  D’autres marques optent pour des modèles plus durables et des matériaux plus écolo. Von Zipper propose des montures mélangeant huile de graines de ricin et grilamid TR90 (thermo-plastique très souvent utilisé en optique pour sa légèreté et sa solidité). Icueyewear vous propose des montures en métal et plastique recyclé ainsi qu’en bambou tandis qu’Oakley propose une paire de solaire fabriquée à partir de chutes inutilisées lors de la fabrication d’autres montures.  D’autres matières éco-friendly peuvent servir à l’élaboration de montures comme la caroube, l’amidon de maïs.

source : consoglobe.com

Il y a ceux qui les collectionnent, ceux qui sont prêts à payer très cher un modèle de marque et ceux qui les achètent pour une bouchée de pain… Les lunettes de soleil se déclinent donc pour tous et pour tous les goûts dans une fourchette de prix qui va de 5 à 900 euros. Plus de 5 millions de paires ont été vendues l’an dernier. Des marques se sont spécialisées dans ce domaine, au point de devenir mythiques, comme Persol ou Ray-Ban. Les maisons de luxe déclinent leurs collections et même les lunetiers ont leur propre marque. Sans oublier les modèles « made in China » vendus quelques euros sur les marchés ou les boutiques destinées aux touristes.

On l’a dit, on trouve de tout… Le meilleur comme le pire. “Capital” a ainsi fait tester trois paires de lunettes de soleil : un modèle d’une grande marque à 120 euros ; une paire achetée 10 euros dans une boutique près de la mer ; une troisième à 5 euros, dénichée sur un marché. Après une batterie de tests en laboratoire, dont une exposition équivalente à quatre mois de soleil à Bandol, les deux derniers modèles s’avèrent inefficaces, voire même dangereux. Vu le prix dérisoire, on s’en doutait un peu. Les autorités connaissent les risques sanitaires de ces modèles bas de gamme mais traquent surtout les contrefaçons qui passent régulièrement la frontière italienne avec un faux logo CE – qui garantit normalement le respect des normes européennes – apposé à tout-va pour rassurer le consommateur.

Alors pour s’offrir une “vraie” paire, il y a les combines plus ou moins légales. En caméra cachée, l’équipe de “Capital” visite ces opticiens qui proposent de faire passer la paire de solaire sur la mutuelle”. Certains prennent même rendez-vous en urgence avec un ophtalmo du quartier, de mèche lui aussi, qui établit une ordonnance. Mais les mutuelles se montrent de plus en plus vigilantes et l’augmentation de leurs tarifs reflète sûrement l’ampleur de cette fraude organisée. Une solution légale et moins coûteuse pour se faire plaisir : internet, où l’on trouve des paires de Ray-Ban à 30 ou 40 euros de moins qu’en boutique…

Séverine de Smet

source : teleobs.nouvelobs.com

Nouvelle lubie de stars sur red carpet : les lunettes de soleil qui s’affichent partout. Elles ont dépassé les frontières de la rue et des plages et s’imposent désormais sans complexe sur tapis rouge.

Dianna Agron en fait la parfaite illustration, au festival du film de Griffoni, le 22 juillet 2012. Un festival italien dédié à la jeunesse.

Actrice, chanteuse et mannequin américaine, Dianna Agron a plus d’une corde à son arc. Celle qui s’est fait remarquer dans son rôle dans la série « Glee » sera à l’affiche d’un thriller de Joseph Finder intitulé « Paranoïa » en 2013.

Au festival du film de Griffoni, Dianna Agron fait une apparition remarquée en robe de coton imprimée et solaires couture siglée Miu Miu à la monture strassée vermillon et aux branches gold. Un pari risqué qui fonctionne pourtant assez bien. Un peu comme on porte une minaudière ou un bijou, les lunettes de soleil couture donnent une allure bling bling à Dianna Agron et à son look plutôt sobre.

A adopter en ville ou à la plage avec une silhouette décontractée pour casser le côté Diva. A associer avec un rouge à lèvres fuschia et un brushing comme la jeune star pour un beauty look de vamp. Alors, tentées ?

Pas la peine d’écumer les vide-greniers pour trouver des lunettes vintage qui tiennent la route : outre des modèles griffés ou non vraiment canons, les dénicheurs de La Fabrique de Lunettes proposent un système de location franchement malin.

Le concept – Aux commandes du navire : Déborah et Alexis Wargon. Lui est opticien de formation, elle fan de déco, de mode et de vintage. Leur credo : remettre au goût du jour les codes du glamour des années 20 à 60.

Les lunettes – Côté vintage, on trouve aussi bien les montures oversize de Jacky Kennedy, le modèle Aviator des années 20 ou les formes papillon si chères à Marilyn Monroe. Sélectionnées dans le stock d’une ancienne lunetterie du Jura, les lunettes sont restaurées et signées La Fabrique de Lunettes. Si vous n’êtes pas fan de vintage, pas de souci : entre les modèles de jeunes créateurs comme Andy Wolf, Caroline Abram ou Funk et ceux des grandes marques telles Persol, Emmanuelle Khanh ou Miu-Miu, vous trouverez forcément monture à votre nez.

La vraie bonne idée – Quelque soixante modèles optiques ou solaires sont disponibles en location, une aubaine pour les caméléons de la mode ! Une fois la formule d’abonnement choisie (voir ci-dessous), un coût de location s’applique à chaque monture, comptez 10 € en plus pour une soirée, 20 € pour un week-end, 40 € pour une semaine.

Le petit plus – Alexis pourra aussi ajuster à votre vue les vieilles montures de Mamie Jacqueline. Le délai et le prix dépendent des verres. Prévoyez en moyenne trois jours pour recevoir des verres de correction classique, et jusqu’à sept jours pour les progressifs.

Abonnement de 3 mois à 20 €/mois, 6 mois à 18 €/mois, 12 mois à 15 €/mois.
Lunettes La Fabrique de Lunettes à 180 €.
11, bd du temple, 75003 Paris. Tél. : 01 77 39 29 43.
www.lafabriquedelunettes.fr

Par Faustine François

Source : madame.lefigaro.fr

Pour cet hiver 2012-2013, Givenchy a décidé de frapper fort en sortant une paire de lunettes … A fourrure ! La rédac’ de meltyFashion t’en dit plus sur cette collection

La marque de luxe Givenchy va sortir pour cet hiver 2012-2013 une collection de lunettes à fourrure. Idée originale, mais pari risqué. Givenchy, qui nous avaithabitués au bon goût et à l’élégance n’avait, jusque-là, commis aucune faute. La dernière publicité Givenchy avec Liv Tyler en est l’exemple même. C’était sans compter sur leur dernière idée mode : sortir des lunettes à fourrure pour l’hiver 2012-2013.

La fourrure revient sur scène pour l’hiver 2012-2013 grâce à des marques comme Givenchy, mais aussiLongchamp qui avait mis la fourrure à l’honneur dans sa campagne « More Is More ». On passera donc cet hiver 2012-2013 au chaud, mais attention tout de même aux faux-pas ! Si on accepte les lunettes de vue entièrement recouvertes de fourrure sur la monture qui ajoutent au regard un côté félin et assez mignon, comme celles du défilé Givenchy; au contraire, on ne laisse pas passer les lunettes de soleil recouvertes de fourrure seulement sur le devant, qui vous donneront seulement l’impression d’être un yéti sur les pistes enneigées cet hiver. Pas classe du tout. Alors les filles, lesquelles d’entre vous s’aventureront à porter les lunettes à fourrure Givenchy ?

source : meltyfashion.fr

Est lyonnais. Depuis quatre mois, les vols de lunettes de soleil se multiplient dans les magasins d’optiques de la région. La piste d’une même bande est privilégiée.

Sept en l’espace de quatre mois. Depuis le 19 mars, les cambriolages chez les opticiens de la région lyonnaise connaissent une spectaculaire recrudescence. Tous, sauf un, avaient le même objet, des lunettes de soleil de marques. Six d’entre eux se sont déroulés dans l’Est lyonnais, parfois dans le même magasin, comme à Pusignan ou à Saint-Bonnet-de-Mure (lire encadré). Le septième a eu lieu à Fontaines-sur-Saône, le 19 avril, alors qu’une tentative a avorté, le 18 mai, à Neuville. Les vols se sont toujours produits en pleine nuit, entre 2 et 4 heures du matin, et n’ont duré qu’une poignée de minutes, à chaque fois.

« On ne peut pas formellement affirmer que ces affaires sont liées, car les moyens d’opérer s’avèrent différents », indique le commandant Bernard Cordel, chef d’escadron du groupement de gendarmerie du Rhône. Tour à tour, plusieurs outils, un pied-de-biche ou une disqueuse thermique ont été utilisés pour forcer la porte d’entrée des magasins. Malgré tout, les gendarmes privilégient bel et bien la piste d’une même bande, fonctionnant avec des équipes à tiroirs. « Le problème, avoue Bernard Cordel, c’est que nous ne disposons que très peu d’éléments. Les témoins sont rares à ces heures-là et les malfaiteurs semblent agir gantés et encagoulés ». Aucune empreinte n’a pu être relevée, pour l’heure. Les enregistrements vidéo des divers magasins n’ont également rien donné.

« Mais une telle série de cambriolages n’est pas rare, reprend le commandant. Le même phénomène s’était produit l’été dernier et, au printemps, plusieurs boutiques de téléphonie avaient été visées dans le département, peu après la sortie de l’Iphone 4. En fait, ces gens-là agissent sur commande. Là, les lunettes sont sans doute écoulées dans les stations balnéaires. Ce sont des professionnels, pas les petits malfaiteurs du coin. Ils sont déterminés et capables de tout ». Le casse à la voiture-bélier, lundi dernier à Jonage, l’a prouvé (lire ci-dessous).

« Les vols de lunettes de soleil devraient donc bientôt s’estomper, estime-t-il. Mais on espère surtout que ça s’arrêtera par l’interpellation des auteurs ». Les opticiens de la région, apeurés, découragés ou en colère, n’en attendent pas moins. Alors qu’un important dispositif d’investigation est à pied d’œuvre, « les services (de gendarmerie) ont été réorientés vers la surveillance des magasins d’optiques », souligne le commandant Cordel.

source : leprogres.fr

%d blogueurs aiment cette page :