ice2-0785040001366821686(1)

icewatch_03« CHANGE. YOU CAN. »

Une idée, une vision, une identité forte, une communauté de passionnés qui relaie l’esprit de la marque… Voici les ingrédients de la marque ICE-WATCH qui est devenue une référence sur le marché horloger depuis sa création en décembre 2006.

La marque a insufflé un vent d’ouverture et de fraîcheur sur le monde horloger, en imaginant des montres à la fois colorées et chics, élégantes mais accessibles, un packaging au design innovant et des collections variées.

La marque poursuit son développement sur des nouveaux segments et des nouveaux marchés, toujours avec un double credo : l’innovation et la qualité.

Pour plus d’informations : ice-watch.com

 

origine

Des montures de lunettes développées et fabriquées en France.

Le label ORIGINE FRANCE GARANTIE est attribué sous deux conditions cumulatives : le lieu où le produit prend ses caractéristiques essentielles est situé en France, et au moins 50% de sa valeur correspond à des activités de production française.

Ainsi, le bureau certificateur a analysé le processus de fabrication et l’origine des composants, avant d’attribuer le label au Groupe LOGO pour sa collection de montures de lunettes ICE WATCH. L’objectif est de donner une information claire et transparente aux consommateurs, et également de valoriser et favoriser le maintien du savoir-faire jurassien.

Pour plus d’informations : mesachatsfrancais.fr

 

groupe

Fabricant et distributeur de lunettes depuis 1896.

Implanté dans le Jura, au cœur même du berceau de la lunetterie, le groupe LOGO est un fabricant français et distributeur international de montures de lunettes optiques et solaires.

Le groupe développe ses valeurs d’innovation, d’exigence qualité et d’exclusivité, tout en gardant le savoir-faire lunetier unique qu’il détient depuis plus d’un siècle.

En s’appuyant sur l’ADN des marques, le groupe bouscule les codes traditionnels et propose une offre novatrice.

Pour plus d’informations : groupelogo.com

radiance

Pour faciliter l’accès aux soins pour tous, Radiance Groupe Humanis, la mutuelle du groupe Humanis, lance « Radiance Humanis Santé », une nouvelle complémentaire santé individuelle ouverte à tous les publics. Cette offre modulaire présente des solutions adaptées, laissant chacun choisir le niveau de couverture souhaité en fonction de ses besoins et de son budget.

En écho à son engagement social, Radiance Groupe Humanis défend l’idée d’une prise en charge efficace et prioritaire sur les besoins de santé nécessaires, médicalement objectivés. Sans écarter ces garanties dites secondaires, Radiance Groupe Humanis entend donner à ses assurés les moyens d’une vraie maîtrise de leurs dépenses de santé.

« Avec ce produit, Humanis offre aux assurés la possibilité d’avoir de meilleurs remboursements sur les besoins médicaux essentiels en mettant, par exemple, l’accent sur la qualité de verres en optique ou sur l’anesthésie en cas d’intervention  » explique Jean-Paul Lacam, Directeur général délégué du groupe Humanis.

Radiance Humanis Santé repose donc sur trois piliers essentiels : la solidarité, la responsabilité et l’innovation.

–        Solidarité : en offrant l’accès à une couverture santé de qualité à tous les budgets, notamment les plus modestes,

–        Responsabilité : en faisant correspondre le besoin médical avec le montant juste de remboursement, en phase avec une réalité de prix de marché.

–        Innovante : en permettant à chacun de créer sa propre formules personnalisée ou grâce à l’option budget qui permet de supprimer les garanties optionnelles pour ne garder que l’essentiel. La complémentaire santé s’adapte ainsi à chacun.

Bâtie autour d’un socle de prestations de qualité et de tarifs adaptés à chaque situation, elle permet aux assurés de diminuer leur reste à charge sur les dépenses de santé importantes, et d’être orientés vers des services de santé à valeur ajoutée.

Face à l’inflation des frais optiques, Radiance Groupe Humanis apporte une réponse innovante : la plate-forme Itelis*, un important réseau national de près de 2000 opticiens partenaires. Les adhérents Humanis peuvent ainsi profiter d’équipements optiques de qualité, de tarifs négociés, de services préférentiels tout en maîtrisant leur reste à charge.

Offre profilée (Jeunes retraités et retraités – Jeunes actifs de moins de 25 ans et célibataires – Familles avec ou sans enfants) et packagée pour plus de simplicité, Radiance Humanis Santé apporte également à ses adhérents une large gamme de « Services Plus » inclus dans le contrat pour  les informer et les orienter (+ assistance, +pratique, +accompagnement juridique)

« En créant Radiance Humanis Santé, le groupe Humanis réaffirme ses ambitions de développement en assurance de personnes et dans le domaine de la santé en particulier. Fruit d’un vrai travail d’équipe, Radiance Humanis Santé s’inscrit dans la logique de constitution du groupe Humanis et incarne la première offre commune en santé au service de notre stratégie de développement auprès du grand public. En parfaite cohérence avec notre modèle paritaire et mutualiste, cette offre conçue par le Groupe est assurée par les mutuelles », ajoute Jean-Pierre Menanteau, Directeur général du groupe Humanis

*A propos d’Itelis

Créée en décembre 2001, Itelis – Société Anonyme à Directoire et à Conseil de Surveillance dont l’actionnariat est représenté par VSS à 77% des parts, AXA Assistance qui dispose de 20% de parts et l’Union Fraternelle des Régions avec 3% – est une société d’ingénierie et de services dans le domaine de la santé qui propose une solution globale aux organismes d’assurance, intermédiaires du secteur (courtiers, agents généraux…etc.) et aux entreprises.  Itelis représente aujourd’hui 4 millions de bénéficiaires, plus de 200 000 demandes traitées par an, un taux de 92% de satisfaction (évalué régulièrement par des enquêtes interactives) et un CA de 5.2 millions d’euros pour 2010.

A propos du groupe Humanis

Humanis, acteur de référence dans le monde de la protection sociale, occupe aujourd’hui une place prépondérante sur les métiers de la retraite complémentaire, de la prévoyance, de la santé et de l’épargne.

Paritaire et mutualiste, le groupe Humanis est profondément ancré dans les valeurs de l’économie sociale et entend toujours mieux protéger ses clients, particuliers comme entreprises de toutes tailles. Humanis s’engage à leur apporter durablement des solutions et des services de qualité, en privilégiant la proximité, le conseil et l’écoute.

Humanis met également à disposition de ses clients entreprises et particuliers ses savoir-faire spécifiques en protection sociale à l’international (expatriés – impatriés – outre-mer – entreprises sans établissement en France et personnels des ambassades) et en gestion pour compte de tiers.

Enfin, le groupe Humanis concrétise son engagement auprès des populations en difficulté au travers d’une politique d’Action sociale dynamique axée sur des enjeux de société (handicap, perte d’autonomie, rupture sociale). L’Action sociale d’Humanis témoigne de l’engagement du Groupe à soutenir et accompagner ses entreprises adhérentes, leurs salariés et les retraités au travers d’aides, de soutien et de services innovants. Face aux grands enjeux de notre société, Humanis est un acteur social de référence qui anticipe, s’adapte et répond aux besoins de tous.

 

Chiffres et dates clés 2012:

Création du groupe Humanis le 26 janvier 2012

Près de 700 000 entreprises clientes

10 millions de personnes protégées

84 agences présentes sur le territoire national, points d’accueil de proximité du Groupe

1er intervenant Agirc-Arrco (22,40% de l’ensemble), 2e rang des institutions de prévoyance et 3e groupement mutualiste, 1er acteur en santé collective, 1er intervenant paritaire en épargne salariale

Plus de 6 600 collaborateurs

source : http://www.espacedatapresse.com

lunettes_3

Dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 juin, deux magasins d’optique ont été « visités » par des malfaiteurs. Un bilan devenu presque « banal » tant les cambriolages de ce type se sont multipliés ces derniers mois. Les lunettes de soleil attirent décidément les regards.

Avec 14 cambriolages de magasins d’optique depuis mars, les gendarmes de l’Isère parlent de commerces à risques en cette période estivale. Si les buralistes sont plus souvent victimes de méfaits lors des augmentations du prix tabac, pour les opticiens c’est l’arrivée des lunettes de soleil dans les vitrines qui change la donne.

Les scénarios sont toujours un peu les mêmes, les cambrioleurs mènent des « raids » de nuit, brisent les vitrines, s’emparent des lunettes et s’enfuient rapidement à bord de véhicules volés.

Ainsi, ce mercredi, vers 2 heures du matin, un magasin d’Aoste a été touché. 400 paires ont été dérobées. 50 minutes plus tard, un autre magasin était pris pour cible à Rives. Là, les auteurs ont été mis en fuite par une patrouille de gendarmerie. Ils ont quitté les lieux à bord d’un véhicule de grosse cylindrée que les militaires n’ont pu rattraper.

Par Franck Grassaud

source : http://alpes.france3.fr

104551-alainaffleloutchintchin15ans
A l’occasion de la célébration des 15 ans de Tchin Tchin, une offre à ne pas rater vous attend dans vos magasins Alain Afflelou. En effet, pour chaque équipement optique acheté (monture et verres correcteurs), Alain Afflelou vous offre 50 % de réduction sur le prix de votre monture ! Votre seconde paire vous sera bien entendu offerte pour 1 € de plus. C’est une offre valable jusqu’au 31 Juillet 2013.
Pour avoir plus d’informations et connaître les conditions de cette offre, rendez-vous dans le magasin Alain Afflelou le plus proche.

Période : du 10 Juin 2013 au 10 Juillet 2013

104632-actualvisionladistingu
Parce que ses fidèles clients ont droit aux services les plus distingués, Actual Vision vous a concocté une nouvelle offre exceptionnelle: L’offre La Distingo !
C’est une offre qui vous permettra d’avoir votre deuxième paire de monture optique ou solaire, à choisir entre toutes les marques du magasin, et ce pour seulement 1 € de plus ! (verres correcteurs compris).
Pour avoir plus de précisions et pour pouvoir en profiter, rendez-vous dans le magasin Actual Vision le plus proche.

Période : du 11 Juin 2013 au 11 Juillet 2013

source : sitedesmarques.com

3d Burglar looking through your folders

Employée chez Pearle à Dinant, la prévenue aurait été trop large, offrant lentilles et lunettes et s’offrant des bonus. Elle nie.

L’ex-employée nie farouchement ce qui lui est reproché: des réductions de 100 % offertes à des amies, le vol de numéraire et la dissimulation frauduleuse en trafiquant les programmes informatiques. Ces accusations, de la part de la gérante dinantaise de l’enseigne néerlandaise d’opticien Pearle, lui ont valu de perdre son job, juste après que les faits aient été découverts, au printemps 2007. «J’ai été traitée de voleuse dans la profession, j’ai perdu mon boulot, ai été endettée et je me retrouve maintenant femme de ménage», témoigne-t-elle dans un sanglot.

Elle nie cependant. «En rentrant de vacances, on m’a demandé de compter l’argent du coffre. Il manquait une enveloppe de 550 euros, qui datait de la veille de mon départ. J’en ai informé la gérante. Avant de partir en vacances, je l’avais déposée sur l’établi…»

Les remises inconsidérées à certains clients trouvent aussi leur explication: «Il y a toujours des bons de réductions, sur internet, dans les folders ou en magasin. Ils pouvaient être cumulés.»

Enfin, elle rit de l’accusation d’avoir manipulé les ordinateurs: «Si j’étais un cerveau de l’informatique, je ne serais pas ici.»

La partie civile dépose pourtant des bons où figurent des réductions de 100 %, adressés à des amies. Elle explique aussi qu’ils étaient imprimés, complétés avec des noms fictifs, puis effacés avant d’être encodés pour ne pas laisser de trace. Et de citer divers témoignages de clients ayant obtenu des lentilles à 90 € au lieu de 120, une dizaine de fois, sans facture, en payant de la main à la main à l’employée, ou des lentilles gratuites (au lieu de 65 €) ou encore des lunettes à 49 € au lieu de 235.

Elle réclame 3 600 euros, sur base d’un audit interne à Pearle.

Mais le ministère public n’est pas de cet avis. «Les enquêteurs ont conclu à l’absence de sécurisation du système informatique de la société, abonde le substitut Piret. Sans doute cette situation profite-t-elle à Pearle, d’ailleurs. Il est possible, sans peine, d’imprimer de nouveaux bons sans encodage. Il est vrai que des éléments sont troublants, mais ils sont périlleux et ne se fondent que sur des témoignages. Sur l’enveloppe, on n’a pas d’élément suffisant. Sur l’informatique, le système est conçu pour que tout puisse être modifié. Sur les réductions, on a des témoignages concordants mais rien qui puisse être sanctionnable.»

La défense, qui boit alors du petit-lait, abonde en ce sens. Me Rondia souligne que le code accès de la caisse était utilisé par tout le personnel, que les bons de réduction étaient cumulables, que la gérante aurait admis avoir transmis l’enveloppe de 550 euros à la maison mère et, enfin, qu’aucun inventaire ne fait observer la disparition de marchandise. L’avocat conteste les 3 600 euros réclamés: «Ils le sont sur base d’une estimation de Pearle, qui n’est pas contradictoire.» Il accuse même la gérante, dans cette affaire, d’avoir surtout voulu se débarrasser d’une employée à peu de frais. L’acquittement est plaidé. Jugement le 27 juin.

source : lavenir.net

Des scientifiques israéliens ont mis au point une technologie qui pourrait permettre à des personnes aveugles de naissance de recouvrer la vue, avec l’aide d’une lentille de
contact bionique.

La technologie consiste en une minuscule caméra qui reçoit l’information visuelle de l’environnement et transmet des signaux à une lentille de contact bionique. La lentille de contact transmet les signaux à la cornée via les électrodes et de là vers les zones sensorielles du cerveau, générant un stimulus qui simule l’information visuelle.

Le professeur Zeev Zalevsky, chef du génie électrique et nanophotonique à l’Université Bar-Ilan, qui a dirigé l’équipe de recherche, explique: “Cette technologie est une bonne nouvelle pour l’humanité, en particulier parce qu’elle apporte la vue aux personnes  aveugles de naissance sans nécessiter une intervention chirurgicale ou endommager d’autres sens ou organes vitaux”. Au cours des dernières années, plusieurs entreprises du monde entier ont développé un œil bionique, mais tous reposent sur une technologie sans grand secours pour les aveugles de naissance car il s’agit d’un système contournant la rétine et destiné exclusivement à ceux qui souffrent de dégénérescence rétinienne.

Il se compose d’une petite caméra implantée dans l’œil qui transmet des signaux électriques directement aux nerfs attachés à la rétine, tout en produisant une stimulation visuelle. En outre, ce système est invasif et nécessite une intervention chirurgicale. Il dépend aussi de la stimulation des zones du cerveau qui contrôlent la vue, et sont développés durant l’enfance. Cela rend cette petite caméra inadaptée aux aveugles de naissance, puisque dans ce cas, les zones du cerveau ne se sont jamais développées.

Cette technologie est utilisée par la société américaine Second Sight, la société allemande Retina Implant AG, la société australienne Vision Bionic. La résolution visuelle des yeux bioniques actuels est d’environ 16 pixels, par opposition à un million (1 méga) de pixels dans un œil humain. Les personnes ayant des implants oculaires bioniques peuvent distinguer la lumière de l’obscurité, mais ce n’est pas suffisant pour distinguer des objets, des lettres, ou encore pour avoir une indépendance de mouvement.

Par opposition, la nouvelle technologie israélienne est non-invasive et permettra aux aveugles de naissance, de recouvrer la vue.  Le professeur Zalevsky explique: “La nouvelle technologie tente de résoudre les problèmes technologiques de l’œil bionique existant pour permettre même aux personnes aveugles de naissance,(chez qui la région du cerveau qui traite l’information visuelle n’est pas développée), de voir”. La lentille bionique stimule les nerfs cornéens de la partie externe de l’œil, qui sont connectés aux zones du cerveau qui traitent l’information sensorielle. La mini caméra est dotée d’un compresseur d’image et d’un amplificateur de signal électrique situé à l’extérieur du corps du patient, et pouvant être fixé à ses lunettes. Des techniques de très haute résolution sont utilisées pour encoder une image d’un grand nombre de pixels et la compresser en quelques pixels.

Le professeur Zalevsky explique : “L’encodage permet la compression de visions statiques ce qui réduit le nombre de pixels, tout en permettant une transmission de l’information visuelle similaire à la vision d’une personne en bonne santé”. L’informations compressée est transmise, après avoir été amplifiée électriquement, à partir de la caméra par wireless vers une lentille de contact bionique disposée dans l’œil. La lentille disposera de 10.000 mini-électrodes minuscules permettant la stimulation de la cornée. Selon Zeev Zalevsky : “la cornée est la partie de l’œil le plus riche en nerfs sensoriels; elle a des dizaines de milliers de points sensoriels auxquels les minuscules électrodes de la lentille peuvent se connecter.” Il est déjà possible aujourd’hui de disposer des électrodes minuscules sur des lentilles de contact qui paraissent transparentes. Les électrodes stimulent les points sensoriels de la cornée par la transmission d’une tension, sans contact direct avec la cornée, du fait de l’amplification du signal compressé dans le dispositif externe. Les stimuli sont transmis depuis la cornée via le système nerveux vers les diverses régions du cerveau qui traitent l’information visuelle.

“De cette façon, même une personne qui est aveugle de naissance peut voir. Chez les personnes aveugles, les zones sensorielles qui reçoivent l’information de la cornée sont développées, comme les régions leur permettant de lire le braille avec le sens du toucher”, explique Zalevsky. Il dit que la nouvelle technologie est comme “une lentille en braille qui permet aux aveugles de voir d’une manière similaire à la lecture en braille.”

La technologie de l’université Bar-Ilan doit encore être approuvée pour les essais cliniques. Mais au cours des derniers mois, la faisabilité du système a été testée sur 10 sujets voyants avec un modèle simulant la lentille bionique, qui transmet des stimuli au doigt plutôt qu’à la cornée. Les scientifiques ont appris aux sujets testés à décoder des images simples, puis à transmettre, avec des signaux des doigts, des images reçues par une caméra externe.

A ce stade le stimulus visuel chez les sujets permet une vision spatiale en noir, blanc et gris, en basse résolution de 100 pixels. ”Mais la lentille véritable est composée de 10.000 électrodes qui permettent la réception d’images visuelles de résolution beaucoup plus élevée, et peut-être la couleur dans l’avenir”, dit Zalevsky.

Cette technologie sera présentée à la conférence BioMed en Israël au mois de Juin 2013.

source : siliconwadi.fr

 

%d blogueurs aiment cette page :