Bausch & Lomb à vendre ?

By
décembre 12th, 2012

Bausch & Lomb

Bausch & Lomb, le laboratoire spécialisé dans le soin de l’oeil, serait à vendre, selon les informations obtenues par Bloomberg. Son propriétaire, le fonds Warburg Pincus, aurait fait appel à Goldman Sachs pour mener à bien l’opération qui pourrait rapporter 10 milliards de dollars à son propriétaire, selon une source, mais seulement 8 milliards de dollars, selon une autre. Le fonds avait acquis B&L en 2007 pour 3,7 milliards de dollars, alors que la société traversait une période noire faite d’errements comptables et de rappel d’un produit phare.

Sanofi, GSK et Merck sont cités par les informateurs comme étant potentiellement intéressés, ainsi qu’Abbott. Interrogé, Warburg Pincus a botté en touche, en rappelant que B&L est régulièrement sollicité par des tiers intéressés par ses actifs. Le fonds a également réitéré sa stratégie de retour, à terme, du laboratoire en bourse, même si une cession à bon prix constituerait pour lui une perte de sortie plus simple à gérer qu’un processus de cotation.

B&L opère aussi bien dans le matériel médical destiné aux professionnels de la santé oculaire que dans produits de correction et de soin de l’oeil, notamment les lentilles, que dans les produits pharmaceutiques professionnels et grand public.

source : boursier.com

Avec deux lentilles constituées de milliers de couches de polymères, il est possible de reproduire la vision humaine. Une voie pour créer des systèmes optiques compacts de meilleure qualité (prise de vue, surveillance…), et de nouvelles générations d’implants oculaires sur-mesure.

L’œil humain, avec seulement deux lentilles, la cornée et le cristallin, produit des images quasiment sans défauts (les « aberrations optiques ») sur la rétine. Une efficacité qui tient à la forme des lentilles, mais aussi à la variation progressive de leur indice de réfraction. Contrairement à une lentille artificielle  en verre ou en plastique, qui est homogène, les lentilles de l’œil sont constituées de dizaines de milliers de couches de protéines d’indices différents. C’est cette structure qu’ont reproduit des chercheurs américains de la Case Western Reserve University, avec l’entreprise Polymerplus, issue du laboratoire.

Pour cela, ils ont d’abord fabriqué, par co-extrusion, des films minces qui contiennent des couches alternées de deux polymères : le PMMA (du type Plexiglass), et le styrène-acrylonitrile. En faisant varier la composition, ils ont ainsi obtenus 51 films dont les indices de réfraction varient très progressivement d’un film à l’autre. Chaque film fait environ 50 microns d’épaisseur, et est composé de couches d’une dizaine de nanomètres… Ensuite, ces films sont empilés et mis en forme par moulage pour obtenir des lentilles, qui ont la géométrie et le profil d’indices voulus. En assemblant une lentille du type « cornée » avec une lentille du type « cristallin », les chercheurs ont créé un système optique inspiré de l’œil humain et qui donne des images de bonne qualité.

La force de cette technique est la grande liberté de conception qu’elle donne dans le choix des profils d’indices de réfraction et des formes. Elle ouvre, affirment les chercheurs, la possibilité de concevoir des systèmes optiques très compacts (peu de composants), et même des implants oculaires que l’on pourrait adapter spécifiquement au patient.

Pourquoi certains Français abandonnent-ils le port de lentilles de contact ?

Une question sur laquelle Happyview.fr et Malentille.com se penchent, démontant

une à une les idées reçues : le prix trop élevé, l’inconfort et les contraintes de manipulation sont désormais de l’histoire ancienne.

Actuellement, certains porteurs de lentilles correctrices arrêtent d’en porter au profit de lunettes correctrices. Dans l’ensemble de l’Europe, près d’un tiers des personnes (30,4%) ayant essayé les lentilles de contact les abandonne, sachant qu’ils ne sont que 17% sur le continent américain (1). Alors pourquoi, autant d’Européens, de Français abandonnent-ils le port des lentilles de contact (2) ?

Les raisons de l’abandon des lentilles de contact :

·  Un prix jugé trop cher : Les lentilles ont cette réputation d’être beaucoup plus chères que les lunettes de correction.

Depuis sa création en 2006, le site Malentille.com lutte contre les lentilles chères et a voulu rendre accessible la lentille de contact au plus grand nombre. S’ils étaient informés, les porteurs sauraient que s’équiper de lentilles de contact est devenu moins coûteux que s’équiper en lunettes correctrices.

Sur deux années, les lentilles coûtent presque deux fois moins cher que les lunettes. Sur Malentille.com, deux ans de lentilles de contact coûtent en moyenne 200€, alors qu’acheter des lunettes correctrices équipées de verres unifocaux coûte en moyenne 394€. (3)

·  Des soucis de confort : Souvent l’ophtalmologiste prescrit des lentilles sans faire de tests du port de cette lentille sur son patient. En cas d’inconfort, le patient devra reprendre un rendez-vous avec son médecin, l’attente pouvant être très longue, et renoncera à ses lentilles au lieu de tester une autre marque. La cause majeure de l’inconfort décrit par ces patients est souvent liée à une sensation d’œil irrité ou sec en fin de journée, et provient essentiellement de porteurs de lentilles hydrogel.

Sur Malentille.com, l’opticien conseil orientera son client dans ce cas précis vers la dernière génération de lentilles en silicone hydrogel (dont la propriété principale est d’être très perméable à l’oxygène et de ne pas assécher l’œil) qui limitent grandement l’inconfort de fin de journée. Ce qui a pour effet de diviser par trois le taux d’abandon ! Le patient, après avoir appelé son ophtalmo pour valider ce conseil de confort, sans attendre le prochain rendez-vous, pourra ensuite s’équiper avec la lentille qui lui convient le mieux.

La contrainte de la manipulation et de l’entretien des lentilles de contact : Il existe une multitude de lentilles de contact et de possibilités de port, de marques, de technologies plus ou moins récentes, de quoi se perdre pour qui veut opter pour ce mode de correction ophtalmique.

Si les porteurs étaient mieux informés sur les différentes lentilles et possibilités de port qui s’offrent à eux (lentilles journalières, bimensuelles, mensuelles) on pourrait éliminer la quasi-totalité des freins dus à la manipulation et à l’entretien.

Là encore, l’opticien de Malentille.com pourra conseiller des lentilles journalières jetables qui réduisent a minima la manipulation et éliminent toutes les contraintes de l’entretien. Ou bien il pourra proposer, toujours après une validation par l’ophtalmologiste, l’adoption de lentilles de contact en silicone hydrogel en port continu (allant d’une semaine à un mois), ce qui  répondra parfaitement aux attentes des porteurs qui ne veulent pas manipuler leurs lentilles au quotidien.

Une attente évidente des porteurs de lentilles en matière de conseil et d’information.

L’objectif du site Malentille.com depuis sa création en 2006 est de rendre accessible la lentille de contact au plus grand nombre et de combattre les idées reçues, en proposant aux meilleurs prix les dernières technologies, tout en apportant une information claire et personnalisée à ses clients.

Selon une enquête publiée sur contaguide ou Acuite http://www.acuite.fr/iMarche/vignettes/Diapositive51.GIF , commanditée par le Syffoc (Syndicat des Fabricants et Fournisseurs d’Optique de Contact) et réalisée par Taylor Nelson / Sofress, 55 % des sujets qui ont abandonné les lentilles de contact considèrent qu’ils étaient mal informés.

Tous les porteurs de lentilles ont, un jour ou l’autre, besoin d’un conseil, d’une information claire sur leurs lentilles et sur leur cas personnel. Malentille.com l’a bien compris et met à disposition de ses clients un opticien diplômé qui répond aux interrogations des porteurs.

Cet opticien conseil travaille en partenariat avec les ophtalmologistes vers qui il renvoie systématiquement ses interlocuteurs après leur avoir prodigué ses conseils personnalisés. Le patient peut ainsi appeler son médecin pour lui demander de valider que ce conseil est en correspondance avec les paramètres oculaires mesurés lors de la consultation.

« Les clients qui nous appellent sont décomplexés pour poser des questions qu’ils n’osent pas toujours poser à leur ophtalmo. Nous veillons toujours à apporter des réponses claires et simples sur ce sujet très technique et nos clients nous manifestent souvent leur satisfaction, partant d’un bon pied avec leurs nouvelles lentilles ! » déclare Virginie Roubi,  responsable du Marketing et des opérations de Malentille.com.

Rappelons qu’Happyview.fr (http://www.happyview.fr) a racheté récemment le site Malentille.com (http://www.malentille.com), acteur historique du marché de la contactologie pour compléter son offre et s’adresser à l’ensemble des Français dont la vue doit être corrigée et qui ne veulent pas se ruiner en s’équipant.

(1) Etude Perez I and coll. Migrating to silicone hydrogels, Optician 2010 ; 6277 : 28-29

(2) Enquête Syffoc/Sofres: « Mieux connaître le porteur de lentilles ».

(3) GfKRetail and Technology (mai 2010) et Bien Vu, l’Observatoire de l’optique – Hors Série chiffres du marché (2009).

A propos de Malentille.com

Crée en 2006, Malentille.com est un des pionniers français de la vente de lentilles de contact en ligne. Ce site regroupe l’ensemble des marques du marché de la contactologie. Ses prix sont inférieurs de 25% à 60% à ceux des opticiens en magasin. Malentille.com stock 80% des lentilles commandées pour assurer une livraison très rapide. Malentille.com c’est plus de 40.000 clients fidélisés et un taux de satisfaction qui dépasse 98%. Pour plus d’informations, découvrez les offres du site sur : http://www.malentille.com

A propos d’Happyview.fr

Happyview.fr est le 1er opticien sur Internet agréé par la Sécurité Sociale. Grâce à la distribution par Internet, cet opticien nouvelle génération offre à tous une alternative aux lunettes trop chères en proposant un large choix de lunettes de vue de qualité à des prix jusqu’à 4 fois inférieurs à ceux des opticiens traditionnels : une monture et 2 verres correcteurs à partir de 39 € tout compris. Happyview.fr propose à des prix accessibles plus de 1.500 modèles de lunettes de vue et de lunettes de soleil, dont de grandes marques (Ray-Ban, Lacoste, Dolce & Gabbana, Burberry, Ralph Lauren, Persol, Puma, Armani, etc.). Happyview.fr est lauréat 2009 du « Réseau Entreprendre Paris ».

Pour plus d’informations, découvrez les offres du site sur : http://www.happyview.fr

Contrôler et modifier à volonté la transparence, les propriétés électriques ou la rigidité d’un gel, telles sont les promesses de la découverte des physiciens de l’EPFL et de l’Université de Cambridge.

Une avancée importante pour ces matériaux utilisés dans la santé, les matériaux hi-tech et l’industrie cosmétique.

A l’évocation d’un gel, on imagine surtout des coiffures extravagantes. En réalité, ces matériaux se cachent partout : « des lentilles de contact, en passant par des capteurs, les encres, les électrodes médicales, jusqu’aux implants mammaires ». Ils intéressent les chercheurs et les industriels pour leurs propriétés ultra-absorbantes, leur souplesse et leur adhérence. Constitués d’un réseau de particules solides, ils peuvent retenir jusqu’à plus de 99% de liquide, tout en conservant leur forme. Les scientifiques de l’EPFL ont découvert comment il est possible d’associer deux gels pour contrôler et modifier presque à volonté les propriétés du nouveau matériau.

Au doigt et à l’œil

Impliqué dans des recherches sur la transparence du cristallin, Giuseppe Foffi a eu l’idée de transposer ses recherches aux gels en général. Dans le cas de l’œil, le professeur boursier du Fond national suisse avait mis en évidence comment le mélange de deux protéines aux caractéristiques bien précises rendait l’organe transparent. Appliquée aux gels, sa méthode permet de prédire comment les deux matières vont s’agréger pour en former une nouvelle.

Des travaux entrepris à Cambridge par Erika Eiser et son groupe ont permis de produire un tel matériau, appelé « bigel » par les chercheurs. Pour parvenir à le créer aussi vite, les chercheurs ont associé des fragments d’ADN à des nanoparticules, une technique dans laquelle ils sont spécialisés. L’ADN peut être associé à diverses particules pour produire des gels aux propriétés déterminées par avance.

En jouant sur la taille du réseau de particules du bigel à l’échelle microscopique, il est possible de jouer avec la lumière de façon contrôlée. Les physiciens peuvent déterminer à quelle lumière le gel sera sensible, devenant notamment plus ou moins opaque. Une propriété intéressante dans le domaine de la photonique qui cherche à moduler, amplifier ou encore filtrer la transmission de signaux lumineux. Le même type de plasticité est aussi envisageable pour les propriétés électriques.

Une autre caractéristique intéressante des bigels est leur caractère réversible. Il suffit de les chauffer pour séparer les composants. Il suffit alors de revoir la façon dont les particules solides s’ajustent pour d’obtenir d’autres caractéristiques, optiques par exemple, à partir des mêmes composés. Il est possible d’avoir des matériaux dont les propriétés dépendent de la température.

Une myriade de possibilités

Cette découverte ouvre la voie à la recherche d’une grande quantité d’applications. Par exemple, en associant des molécules aux propriétés électromagnétiques spécifiques, mais aussi en jouant sur la géométrie des réseaux de particules. « On pourrait appliquer ces méthodes à quantité de matériaux autres que les gels, comme les mousses ou les encres », explique Giuseppe Foffi. Pour explorer ce nouveau domaine, le chercheur compte passer du micron à l’échelle nanométrique. Il veut aussi explorer les éventuels « trigels » et autres « polygels« .

source : enerzine.com

Les lentilles mensuelles, comme le nom l’indique, sont des lentilles de contact qui doivent être changées tous les mois.

En effet, ce type de lentilles sèche, passé un certain délai, et elles peuvent donc occasionner des irritations aux yeux. Les lentilles mensuelles doivent également être enlevées et nettoyées tous les soirs dans un bain spécial lentilles et placées dans un étui rempli de solution de désinfection, garantie d’une hygiène parfaite. Il est déconseillé de porter plus de dix ou douze heures d’affilée.

Pratiquement toutes les maladies des yeux peuvent être corrigées avec des lentilles mensuelles, même l’astigmatie. Pour cette dernière, il faut juste qu’il ne soit pas trop prononcé et surtout que le bon diamètre soit trouvé. En effet, la lentille a tendance à tourner dans l’oeil et il suffit qu’elle soit mal placée pour que la vue soit brouillée.

Les porteurs de lentilles de contact voient leur vie changer.

En effet, la correction est très performante et surtout elles sont très faciles à manipuler. Les fabricants utilisent les dernières technologies pour la fabrication. Cette dernière génération de lentilles apporte un confort absolu, elles sont très ergonomiques et plus souples.

Seul l’ophtalmologiste peut prescrire des lentilles de contact, avec la marque et la correction. Suivant l’ordonnance, l’opticien fera les essais nécessaires et réajustera si le client en éprouve le besoin ou si les lentilles testées ne sont pas confortables.

Selon la correction et le type de lentilles, celles-ci ont un bon rapport qualité-prix.

Elles se présentent en boîtes de six. Deux boîtes à l’année suffisent normalement, sauf si la lentille se déchire entre temps. Sur Internet, de nombreux sites spécialisés dans la vente de lentilles de contact proposent des prix défiant toute concurrence. Ce sont des marques que l’on retrouve chez les opticiens et sur le net, elles bénéficient bien souvent d’une remise de 20% par rapport au prix habituel constaté. A partir de l’achat de deux boîtes, la remise accordée est souvent conséquente.

Juste dans un souci d’esthétique, les lentilles mensuelles peuvent être de couleur. Cela permet de changer la couleur de ses yeux. Elles sont également disponibles pour la correction des yeux myopes ou hypermétropes.

Effet de mode, les lentilles cornéennes de fantaisies (ou lentilles de couleurs) sont vendues librement dans le commerce, et pourtant celles-ci ne seraient pas ce qu’il y a de plus génial pour nos yeux. C’est d’ailleurs dans cette optique que l’Ordre des optométristes du Québec appelle les consommateurs à la prudence quant à l’utilisation de ce type de produits.

es lentilles n’ont aucune utilité si ce n’est de changer la couleur des yeux de celui qui les portes, un côté amusant donc pour les jeunes qui aiment cet aspect esthétique mais qui ne se rendent pas comptes des réels risques pour leur yeux. Risques qui dans certains cas peuvent s’avérer très graves avec des dégâts irréversibles sur leur vue.

Aujourd’hui il est possible de prévenir de ce genre de risques avant l’achat de ces lentilles, faites un dépistage auprès de votre ophtalmologue et demandez-lui un examen oculovisuel pour déterminer votre exposition à ceux-ci. Parmi les risques que vous pouvez rencontrer avec l’utilisation abusive de ces lentilles, on retrouve notamment plusieurs cas d’ulcère cornéen ainsi que différents cas de cécité visuelle. Autant vous dire qu’il ne vaut mieux pas prendre de risques inutiles car on parle quand même de perdre la vue dans les cas les plus extrêmes.

Sachez également que l’utilisation de lentilles trop serrées limiteront votre apport en oxygène ce qui peut également provoquer toute une série de problèmes et infections au niveau de l’oeil. Consultez donc régulièrement votre médecin afin qu’il s’assure du bon fonctionnement de vos lentilles sur du long terme.

Découvrez les lentilles de contact ipure ou Podeye, des solutions 100% non scintillantes.

Des scientifiques russes de la ville de Kemerovo ont créé les lentilles capables de soigner les yeux après des blessures et des traumatismes.

Ces lentilles uniques sont à même d’évacuer des matières brûlantes, des toxines et des virus grâce à une matière absorbante spéciale.

A l’heure actuelle les lentilles sont testées en laboratoire. Si les essais cliniques qui doivent durer quelque 18 mois sont couronnés de succès, les lentilles pourraient devenir un instrument obligatoire des secouristes, des médecins, voire des militaires sur les lieux d’accidents, de situations d’urgence et d’opérations militaires.

source : french.ruvr.ru

%d blogueurs aiment cette page :