Comment choisir ses lunettes de vue (sur Internet)

By
juin 26th, 2012

Category: Insolite

 

Je vous préviens, ce titre est hypra mensonger car ma propre personne s’est plantée en choisissant ses lunettes de vue sur Internet. Reprenons depuis le début…

J’ai toujours voulu porter des lunettes. J’en avais acheté des fausses, à New York (t’as vu comme j’arrive à placer que je suis déjà aller voir la Grosse pomme?), j’avais alors à peine 14 ans. Puis, un jour, un opticien a bien voulu me trouver un petit quelque chose à corriger à l’aide de verres. J’ai sauté sur l’occasion et plus jamais quitté mes lunettes, que je ne porte cependant que pour travailler, soit 70% de mon temps (et hop j’ai casé que bosse dur). A mon sens, les montures sont un accessoire de mode. Une touche finale pour habiller une tenue. Aussi j’aime en changer très régulièrement. Ma mutuelle, elle n’est pas toujours d’accord.

Sitôt mon accouchement rangé dans la case « ça c’est fait », j’ai filé chez l’opticien. J’ai déboursé 70 euros pour que le spécialiste – derrière ses lunettes – m’annonce fièrement que ma vue n’avait pas changée. Le con. On m’avait pourtant dit qu’un bébé, ça change la vie vue.

J’aurais pu solliciter, une fois de plus, ma mutuelle et demander de nouvelles lunettes. Ma conscience mon mari anciennement médecinm’en a empêché selon une logique  implacable: si je change de paire sans en avoir besoin, je profite du système et creuse sciemment le trou de la sécu. J’ai donc renoncé à m’offrir de nouvelles lunettes. Jusqu’à ce que…

Jusqu’à ce que dans les commentaires de ce post de blog là, une attachée de presse me demande si je souhaite tester un opticien en ligne. Après avoir consulté Valentine (ma pauvre collègue avait le choix entre a) creuser le trou de la sécu avec moi, b) payer mes lunettes de sa poche c) dire oui), j’ai accepté.

Le site que j’ai testé, sachant qu’il y en a des dizaines sur la Toile, c’est Mister Spex. Comment je m’y suis mal prise? C’est simple: je savais que je voulais des lunettes en forme de « papillon » (toutes proportions gardées). J’ai donc dressé un top 3 parmi les montures de ce type que le site proposait. Puis j’ai choisi la couleur (écaille). Et enfin, j’ai retrouvé l’ordonnance avec ma correction. J’ai envoyé le tout par mail au généreux Mister Spex. Et hop, trois semaines plus tard, je recevais un colis chez moi avec mon choix numéro 1.

Check: c’est bien le modèle que j’ai choisi. Il ne manque pas une branche ni un verre. Double check: je les passe au nez. Catastrophe. Elle sont beaucoup trop grandes pour mon visages (ou mon visage est beaucoup trop petit pour la monture). L’effet est trop 90′s.

Entre autres remarques, j’ai eu le droit à on dirait Steve Urkel, Melanie Griffith dans Working Girl, ou encore tu me fais penser à une secrétaire cochonne.

Finalement, je porte malgré tout  les fameuses lunettes car elles présentent deux avantages non négligeables : elles changent des précédentes; les montures sont tellement XXL que je ne les vois pas et qu’elles ne me gênent donc pas.

Si j’étais une femme organisée, j’aurais retourné la paire à Mister Spex et j’aurais choisi un autre modèle, comme le propose le site, bien évidemment. Mais pour ce faire, j’aurais dû ne pas déchirer avec les dents l’emballage, je n’aurais pas dû mettre des traces de doigts partout sur les verres, j’aurais dû aller à la Poste (aux heures ouvrables!), etc, etc.

Si je n’étais pas impatiente, j’aurais dans un premier temps essayé chez un opticien palpable le modèle choisi puis, dans un temps deux, je l’aurais commandé parce qu’il m’allait bien, et j’aurais ainsi fait des économies.

Mais ça, ce serait dans une autre vie.

PAR LILIE

source : blogs.lexpress.fr


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :