Direct Optic : le succès fou de deux Nantais

By
mai 6th, 2013

Category: Internet, Opticiens

1809-120210174938726-3

Spécialiste de la vente en ligne depuis 2008, Direct Optic ouvre maintenant des boutiques un peu partout en France.

Modèle asiatique

Karim Khouider et Emmanuel Gréau, 30 et 31 ans, se sont rencontrés en Corée du Sud. Frappés par le petit prix des lunettes en Asie, ces entrepreneurs en herbe, pas opticiens pour un sou, se lancent. Mais avec 5 000 € en poche, impossible d’ouvrir une boutique. Ils misent sur le Net.

Recette

Direct Optic revendique des tarifs 50 % moins élevés que ceux des opticiens traditionnels. « On ne tue pas les magasins, se défendent-ils, le Net reste une niche, entre 5 et 10 % du marché. » Les Nantais proposent des montures avec verres dès 39 €. « Nous achetons de gros volumes directement auprès des fabricants », explique Emmanuel Gréau. L’entreprise compte une trentaine de salariés entre la France et Séoul. « La moitié sont des opticiens. » Toujours en quête d’économies, ils se sont installés à Sainte-Luce, près de Nantes, « parce que les loyers ne sont pas trop élevés ».

En hausse

50 000 commandes de lunettes depuis leur création, en 2008. 2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012. « On espère dépasser les 10 millions d’ici à deux ou trois ans. » Direct Optic ne vend pas que du coréen. « Nous avons des collections fabriquées dans le Jura avec du matériel acheté en Italie. À Sainte-Luce, nous avons un atelier de montage. Aujourd’hui, 60 % de notre production est française. »

Des boutiques aussi

Grâce au million et demi d’euros apportés par un investisseur privé, en 2011, Direct Optic a boosté son site Internet et ouvert quelques boutiques. Évolution indispensable. Il en existe aujourd’hui six en France. « Cela nous permet d’étendre notre cible, de rassurer le client qui peut essayer des montures sur place. »

Marylise COURAUD


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :