Essilor international : Plus-haut historique, plus belle performance du Cac 40 depuis le début de l’année avec un bond de 37 % (à 75,50 € en séance)

By
juillet 9th, 2012

Category: Business

La performance record du champion du Cac 40 conduit à envisager des allégements.

Les faits

Plus-haut historique, plus belle performance du Cac 40 depuis le début de l’année avec un bond de 37 % (à 75,50 € en séance), doublement de l’action en trois ans. Après la nouvelle hausse de près 5 % cette semaine, on peut s’interroger sur l’opportunité de conserver, à court terme, un titre qui se paie désormais 25 fois les bénéfices estimés pour 2012.

Une valorisation élevée

Une valorisation justifiée par la visibilité exceptionnelle du numéro un mondial de l’optique mais qui commence à être tendue. L’action se traite en effet avec une prime de 20 % par rapport à sa moyenne historique (en matière de ratio cours/bénéfice). Le consensus de marché traduit d’ailleurs ce sentiment : 60 % des analystes financiers ne sont plus acheteurs de la valeur, alors que leur objectif de cours moyen de 70 € est dépassé. « Dans un environnement économique moins sombre, les opérateurs risquent d’être plus offensifs, ce qui créera un flux vendeur sur des titres de grande qualité qui ont bénéficié d’un très fort engouement. Des lignes comme Essilor ont acquis un poids mécaniquement très lourd dans les portefeuilles, ce qui devrait conduire à des allégements », indique Sébastien Korchia, gérant chez Meeschaert. A ce niveau de valorisation, toute déception peut en effet entraîner des corrections.

Certains investisseurs estiment que le groupe, qui a affiché un rythme de croissance interne exceptionnel au premier trimestre 2012 (+ 8,5 %), devrait subir un ralentissement au quatrième trimestre, à cause d’un effet de comparaison défavorable. Le courtier Morgan Stanley, qui s’inquiète « des risques d’une croissance interne surestimée », vise 45 €, soit une révision à la baisse de 40 % par rapport au cours actuel ! En revanche, du côté des supporters de la valeur, on souligne que cet atterrissage de fin d’année est intégré alors que le potentiel d’accélération de la demande dans les pays émergents, « zone qui pourrait contribuer à 50 % de la croissance d’Essilor sur la période 2012-2015 », ne l’est pas totalement.

Dans une optique à long terme, il n’y a pas de raison que l’histoire change. Avec un positionnement de leader incontesté sur des marchés porteurs pour très longtemps, une croissance du bénéfice par action estimée de 13 à 15 % sur longue période et la poursuite d’une politique de dividende généreuse, Essilor demeure un investissement très attrayant. A plus court terme, on pourra en revanche adopter une attitude plus prudente.

L’analyse (Investir)

Plus-haut historique, plus belle performance du Cac 40 depuis le début de l’année avec un bond de 37 % (à 75,50 € en séance), doublement de l’action en trois ans. Après la nouvelle hausse de près 5 % cette semaine, on peut s’interroger sur l’opportunité de conserver, à court terme, un titre qui se paie désormais 25 fois les bénéfices estimés pour 2012.

Une valorisation élevée

Une valorisation justifiée par la visibilité exceptionnelle du numéro un mondial de l’optique mais qui commence à être tendue. L’action se traite en effet avec une prime de 20 % par rapport à sa moyenne historique (en matière de ratio cours/bénéfice). Le consensus de marché traduit d’ailleurs ce sentiment : 60 % des analystes financiers ne sont plus acheteurs de la valeur, alors que leur objectif de cours moyen de 70 € est dépassé. « Dans un environnement économique moins sombre, les opérateurs risquent d’être plus offensifs, ce qui créera un flux vendeur sur des titres de grande qualité qui ont bénéficié d’un très fort engouement. Des lignes comme Essilor ont acquis un poids mécaniquement très lourd dans les portefeuilles, ce qui devrait conduire à des allégements », indique Sébastien Korchia, gérant chez Meeschaert. A ce niveau de valorisation, toute déception peut en effet entraîner des corrections.

Certains investisseurs estiment que le groupe, qui a affiché un rythme de croissance interne exceptionnel au premier trimestre 2012 (+ 8,5 %), devrait subir un ralentissement au quatrième trimestre, à cause d’un effet de comparaison défavorable. Le courtier Morgan Stanley, qui s’inquiète « des risques d’une croissance interne surestimée », vise 45 €, soit une révision à la baisse de 40 % par rapport au cours actuel ! En revanche, du côté des supporters de la valeur, on souligne que cet atterrissage de fin d’année est intégré alors que le potentiel d’accélération de la demande dans les pays émergents, « zone qui pourrait contribuer à 50 % de la croissance d’Essilor sur la période 2012-2015 », ne l’est pas totalement.

Dans une optique à long terme, il n’y a pas de raison que l’histoire change. Avec un positionnement de leader incontesté sur des marchés porteurs pour très longtemps, une croissance du bénéfice par action estimée de 13 à 15 % sur longue période et la poursuite d’une politique de dividende généreuse, Essilor demeure un investissement très attrayant. A plus court terme, on pourra en revanche adopter une attitude plus prudente.

Dans le cadre d’une gestion active, on pourra prendre une partie de ses bénéfices.

Le cours au moment du conseil : 73.56 €

Anne Barloutaud

Source : investir.fr


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :