Fougères. Zeiss lance une campagne « sans compromis »

By
juin 29th, 2014

Category: Verres

rn_4726977_2_jpg37

Après avoir supprimé 122 postes, Carl Zeiss Vision lance une vaste campagne de publicité à destination des consommateurs. Objectif : des retombées industrielles positives pour Fougères.

20 % des parts de marché de l’optique d’ici à cinq ans, contre 10 % aujourd’hui. C’est le nouveau cap fixé par Nicolas Sériès, PDG de Carl Zeiss France, dont dépend le site de fabrication de lunettes situé zone de la Guénaudière.

L’entreprise revient de loin. Il y a un an, elle perdait son plus gros client. Ce non-renouvellement de contrat – dont l’échéance était connue de longue date -, a été l’une des causes avancées par la direction pour justifier son plan de restructuration.

122 salariés

C’était en octobre. Le groupe annonçait alors son intention de se séparer de son site d’Aubergenville (Yvelines) et de supprimer 150 postes sur les 450 existants à Fougères. Une soixantaine de départs volontaires, quasiment autant de licenciements : 122 salariés ont finalement quitté l’entreprise depuis.

Pour sortir la tête de l’eau, le fabricant de lunettes met les bouchées doubles. Invité sur BFM Business le 19 juin, le PDG Nicolas Sériès a annoncé son ambition de « se repositionner sur le haut de gamme ». Comment ? Grâce à une grande campagne de publicité presse et web dont le montant n’a pas été dévoilé. Sa cible, les consommateurs, et plus précisément les « esthètes exigeants », à savoir les catégories socioprofessionnelles supérieures, prescriptrices et clientes des opticiens « qui veulent se différencier ».

« Sans compromis »

De Claude Monet à Stanley Kubrick, la publicité raconte ces génies dont la route a croisé la technologie Zeiss. Les Nymphéas ou la scène filmée à la bougie de Barry Lyndon n’auraient pas eu la même allure sans notre savoir-faire, sous-entend la publicité.

« Sans compromis ». Le slogan, percutant, ne vise donc pas seulement les professionnels. « On s’est rendu compte que Zeiss était connu pour ses microscopes, ses lunettes de chasse, ses objectifs photo… mais pas pour ses verres de lunettes », ajoute Cécile Benoist, directrice marketing. Le credo est le suivant : jouer l’atout qualité et se faufiler aux côtés du mastodonte Essilor, leader incontesté, et du « challenger prix », Hoya.

300 opticiens sélectionnés

Trois cents opticiens ont aussi été sélectionnés pour être partenaires de cet effort de communication. Aucun fougerais parmi eux.

Carl Zeiss Vision, qui dit avoir subi, en 2013, près de 50 % de baisse de son chiffre d’affaires, investit aussi pour son outil de production. Pour l’aider, il y a quelques semaines, un plan de 189 000 € lui a été alloué par Fougères communauté, la Région et le Département (lire Ouest-France du 12 juin). L’entreprise s’est engagée de son côté à stabiliser l’effectif et revenir à l’équilibre financier en 2015. Un… compromis. Pas une promesse.

 

Claire ROBIN.

source : entreprises.ouest-france.fr


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :