« Je ne crois pas une seconde au succès des lunettes par internet »

By
juin 14th, 2012

Category: Business

Le célèbre opticien Alain Afflelou était sur le plateau de BFM Business, mardi 12 juin. Il a affirmé ne pas en croire en l’émergence d’un business model basé sur le web.

De nouveaux défis attendent le chef d’entreprise. Outre « rester innovant » comme il le dit lui-même, Alain Afflelou va devoir faire face à la concurrence sur le web. Marc Simoncini a récemment indiqué, notamment dans une interview au Journal du net, qu’il comptait faire « payer environ deux fois moins cher » leurs lunettes aux Français, avec « la même qualité ». Le fondateur de Meetic va en effet lancer la société de vente d’optiques en ligne Sensee, suite au rachat de Lentillesmoinschers.fr. « Les Français payent leurs lunettes beaucoup trop cher », affirmait-il.

Marc Simoncini « n’est pas du métier », selon Alain Afflelou

Alain Afflelou, lui, ne croit pas à ce modèle de vente :  » J’ai eu coutume de dire que si je vendais, moi, sur internet, ce serait divisé par six. D’un autre côté, ils savent que c’est impossible car il faut ajuster les lunettes, les mettre au point et les essayer. Recevoir trois lunettes par la poste et dire ‘si ça va pas j’y retourne’, ce n’est pas le métier. Les porteurs de lunettes ont envie d’autre chose. (…) Et je pense que c’est parce qu’il (Marc  Simoncini, NDLR) n’est pas du métier qu’il peut tenir ces propos ».

« Je ne crois pas un seconde au succès des lunettes par internet », dit-il enfin. Mais il assure toutefois que, si demain il se trompait et qu’il se rendait compte qu’il faut vendre sur internet, alors il serait le mieux placé pour le faire : « Nous, nous avons un réseau et il sera facile d’aller sur internet. Le plus difficile est d’avoir internet mais pas de réseau ! « , assure-t-il.


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :