Lentille multifocale, Une avancée technologique grâce à une start-up neuchâteloise

By
septembre 7th, 2012

Category: Lentilles, Technologie

Une start-up neuchâteloise a mis au point une lentille multifocale qui permet une avancée dans l’opération de la cataracte.

Avec cet implant, les patients peuvent retrouver une vue correcte à toutes les distances. Il a été testé avec succès à Lausanne.

Un physicien, Robert Apter, a développé cette lentille de nouvelle génération avec sa start-up Swiss Advanced Vision, à Hauterive. «J’avais certains doutes lorsqu’il m’a présenté son projet il y a deux ans», a expliqué jeudi à la presse le professeur André Mermoud, ophtalmologue à la clinique de Montchoisi, à Lausanne.

«Je ne pensais pas qu’on pouvait avoir le beurre et l’argent du beurre, à savoir retrouver la vue de près, de loin et dans la zone intermédiaire. Les résultats sont impressionnants», a observé le médecin qui a conduit les essais cliniques en «première mondiale».

Toutes les distances

Ces lentilles de nouvelle génération, appelées InFo (Invariant de Focalisation), ont une profondeur de focalisation étendue (E-DOF), à savoir un nombre infini de focales. «Les lentilles standard qui existent sur le marché permettent de retrouver la vision lointaine. Il faut des lunettes pour voir de près. Les nôtres permettent la vision à toutes les distances», a expliqué Robert Apter.

L’opération, en soi banale, se réalise en une demi-heure, mais elle nécessite un plateau technique sophistiqué. Le chirurgien remplace le cristallin opaque par la lentille intraoculaire: enroulé dans un tube, l’implant est introduit dans l’enveloppe du cristallin par un petit trou de moins de 2 millimètres. Puis le spécialiste déplie la lentille dans l’oeil et la positionne correctement.

Efficacité

Les lentilles bifocales qui existaient jusqu’ici étaient peu appréciées, car elles créaient des halos et des images parasites. Testées sur 120 patients, les nouvelles lentilles à profondeur de focale étendue ont montré une «très bonne efficacité», a relevé le Dr Mermoud, même s’il existe «quelques» contre-indications, fort astigmatisme et maladie de la rétine, par exemple.

Robert Apter travaille encore à améliorer sa lentille, qui vient d’obtenir le feu vert pour une commercialisation en Europe. Sa start- up de quatre personnes, sise au Parc scientifique et technologique de Neuchatel (Neode), vient d’engager deux collaborateurs supplémentaires.

«Nous allons commencer à produire et à vendre le mois prochain. Si cela démarre bien, nous recruterons du monde», a-t-il expliqué. La start-up, qui ne sous-traite rien, dispose de machines de très haute précision. Dans un deuxième temps, Robert Apter demandera une homologation de sa lentille sur le marché américain.

(ats/Newsnet)

source : lematin.ch


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :