Les opticiens se défendent de faire payer les lunettes trop chères

By
avril 25th, 2013

Category: Business

4503942-a-male-optician-fitting-glasses-onto-a-blond-female-patient-with-an-electronic-eyechart-out-of-focus

PARIS — Les opticiens ont répondu mercredi à l’enquête de l’UFC-Que Choisir les accusant de faire payer les lunettes trop chères pour assurer leurs marges, en affirmant que les prix ne sont pas si élevés compte tenu de la qualité et du faible taux de renouvellement annuel.

« Il n’est plus possible aujourd’hui de laisser dire que les lunettes en France coûtent trop cher », s’insurge le groupe All qui rassemble plus de 1.900 opticiens indépendants français et belges.

S’appuyant sur une étude GfK datant de novembre 2012, il explique la majorité des verres unifocaux coûtent entre 30 et 90 euros en France, et que les achats de verres progressifs — dont les prix démarrent à 89 euros — entre janvier et septembre ont été fait à 49% à des prix oscillant entre 100 et 250 euros.

En moyenne le coût total d’un équipement (monture + verres) revient entre 277 euros pour des verres simples et 591 euros pour des progressifs, sachant qu’ « il s’agit d’un investissement durable renouvelé en moyenne tous les 2 ou 3 ans », a affirmé All dans un communiqué.

« Finalement, une paire de lunettes coûte moins cher qu’un café par jour », a défendu le groupe.

La dépense moyenne pour l’optique « se situe autour de 350 euros tous les 3 ans » et revient donc à « environ 10 euros par mois », assure de son côté le groupe Krys, leader de l’optique en France.

S’il reconnaît que les Français ont bien des dépenses d’optique supérieures à d’autres pays, il explique que ce fait résulte du fait que ces derniers bénéficient de verres de bien meilleure qualité.

« Les Français investissent dans leurs lunettes et souhaitent posséder la dernière génération de verres », fait notamment valoir Krys.

Par ailleurs, le taux d’inflation des produits optiques est sur les dix dernières années « inférieur au taux d’inflation constaté pour l’ensemble des produits de consommation », explique le groupe d’optique dans un communiqué.

Selon une étude de l’UFC-Que Choisir publiée mardi, « un équipement (verres + montures) est vendu en moyenne 393 euros hors taxes (soit 470 euros TTC) » soit « 3,3 fois son prix d’achat ». L’opticien dégage donc « une marge brute de 275 euros » sur chaque paire « soit un taux de marge de 233% », qui « atteint même 317% » en moyenne sur les verres, indique l’association de consommateurs.

Des chiffres que conteste Krys, assurant que la moyenne de rentabilité des opticiens « est inférieure à 4% par an en résultat après impôt, après un investissement initial de 500.000 euros ».

De son côté, la ministre de la Santé Marisol Touraine a exprimé le souhait mercredi que les prix des lunettes et lentilles baisse, évoquant de futures « discussions » avec les professionnels de l’optique.

Copyright © 2013 AFP. Tous droits réservés

 


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :