L’optique dans le viseur de la Cour des comptes

By
septembre 17th, 2013

Category: santé

39003bc514e627d678b239ecbea547e2_QA9

La Cour des comptes  constate que l’Assurance maladie rembourse de manière marginale les frais d’optiques et que les complémentaires jouent  la surenchère des prix.

Les soins d’optique en France, un système où le grand perdant est le patient ! C’est l’un des constats du rapport annuel de la Cour des comptes sur, « l’application des lois de financement de la Sécurité sociale ». Dans ce texte rendu public ce mardi matin, les Sages font un constat, la Sécu ne rembourse quasi plus les soins d’optique. Une conclusion inquiétante pour les Français qui n’ont pas accès à une complémentaire santé.

La Sécu a abandonné le remboursement des soins d’optique aux complémentaires
En effet, dans un marché évalué à 5,3 milliards d’euros, la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) n’a déboursé en 2011 que  200 millions d’euros. Une somme dérisoire à côté des 3,6 milliards dépensés par les complémentaires santé. Et le système ne va pas en s’améliorant, puisque d’années en années, la Sécu rembourse de moins en moins les soins d’optique. Ainsi, le taux de remboursement de la Cnam a reculé de 3,9 % en 2008 à 3,6 % en 2011.

La surenchère des complémentaires nuit au portefeuille des Français
Les complémentaires ne sont en effet pas épargnées par la Cour des comptes. Dans un marché il est vrai extrêmement concurrentiel, les complémentaires n’ont cessé de jouer la surenchère. Leur taux de prise en charge des soins d’optique  est ainsi passé de 56,8 % à 68,4 %, ces remboursements sont de ce fait devenus un véritable produit d’appel. Mais ce système pénalise le patient. D’après la Cour des comptes, même si la progression de la prise en charge a permis aux ménages de réduire leur propre participation, elle a aussi favorisé une hausse des prix et des dépenses. Résultat, les Français sont en Europe, ceux qui dépensent le plus pour y voir mieux.

Comment garantir un bon niveau de remboursement
La Cour des comptes recommande d’une part, de garantir aux patients un remboursement minimum des soins d’optique. « Le nouvel accord interprofessionnel signé en janvier dernier par les partenaires sociaux, qui prévoit que toute salarié devra bénéficier d’une complémentaire santé en janvier 2016, pourrait être l’occasion d’encadrer le marché de l’optique », soulignent les auteurs du rapport. La Cour verrait par exemple d’un bon oeil, un plafonnement des remboursements et des fréquences de renouvellement de lunettes.
En outre, les Sages recommandent de développer les parcours de soins, « un autre bon moyen de contenir les prix ». En effet, si le patient passe par un professionnel, membre du réseau de soins de la complémentaire, il sera mieux remboursé. Un système que pratiquent déjà les assureurs privés. Un texte est actuellement en cours de validation au Parlement pour l’étendre aux mutuelles.

source : pourquoi-docteur.nouvelobs.com


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :