Lunettes made in Évreux

By
mars 25th, 2013

Category: Lunettes

karavan-23jr

Karavan production est le seul lunetier normand. Forte d’un savoir-faire de près de cinquante ans, l’entreprise de Guichainville fabrique uniquement du haut de gamme. Reportage.

De l’extérieur, le siège de Karavan production est un bâtiment comme tant d’autres, situé au Long Buisson à Guichainville.
Dès la porte franchie, on découvre un hall d’entrée meublé d’une vitrine, d’une table basse et de fauteuils. Une ambiance somme toute moderne.
Le décor change une fois franchies les portes qui mènent aux ateliers de fabrication. En particulier, celle derrière laquelle se trouve l’atelier de polissage. Ici, des tonneaux en bois tournent 24 h/24. À l’intérieur, un savant mélange va polir, une semaine durant, les différents éléments qui, une fois assemblés, formeront les cinq cents paires de lunettes qui sortent quotidiennement de l’usine. Nous sommes chez Solf production, outil de fabrication de Karavan.

un travail minutieux

La production de Karavan est 100 % française. « Depuis six mois, la demande du made in France est en augmentation. Notre chiffre d’affaires va suivre la même courbe », se réjouit Rudy Jeanson, directeur général de Karavan production.
Des lunettes haut de gamme qui sont quasiment 100 % fait main. Depuis le débit de la matière – de l’acétate de cellulose provenant d’Italie -, en passant par l’usinage, le polissage, le nettoyage et enfin, la finition, une centaine d’opérations sont nécessaires pour fabriquer une monture. L’usinage est réalisé sur des machines à commandes numériques. « Pour lancer un modèle, jusqu’à quatre heures de réglages sont nécessaires », précise Patrice Desmares, directeur général de Solf production.
Actuellement, l’entreprise initie deux jeunes lycéens. Ils suivent un stage de quatre semaines en vue de devenir techniciens usinage. L’occasion pour eux de découvrir le monde du travail. C’est d’ailleurs pour cette raison que Karavan production a été choisie pour accueillir la signature du Comité local école-entreprise.
Le voyage des différentes pièces touche à sa fin. Façades et branches vont être assemblées. Un travail minutieux, des gestes précis qui sont appris au pied des machines. Ce savoir-faire a valu à Karavan d’obtenir en 2011 le label Entreprise patrimoine vivant.
De quoi sera fait l’avenir pour Karavan ? La société a racheté, l’été dernier, IDC, une entreprise marseillaise. Et plus particulièrement la marque Eye’DC. « D’un concept plus excentrique que Karavan, ce rachat est une vraie opportunité de croissance. Il va compléter notre portefeuille produits », affirme Jean-Michel Costaseque, président de Karavan.
Une maîtrise totale de la production, du haut de gamme, un cœur de produit coloré : tout est réuni pour que Karavan continue à habiller les nez de montures originales.

Favoriser la réussite des jeunes

« Les enfants d’aujourd’hui sont les salariés de demain. »
Cette phrase, prononcée par Jean-Bernard Goubert, proviseur du lycée Augustin-Hébert d’Evreux, résume à elle seule la justification de ce nouveau dispositif.
Le Comité local école-entreprise (Clee) du bassin éducation formation Évreux-Verneuil vient d’être formalisé, dans les locaux de Karavan production à Guichainville.
Onze signataires issus du monde de l’Éducation nationale et de l’entreprise l’ont paraphé.
A l’origine de cette initiative, un constat. « Pour la réussite et l’insertion des jeunes, nous devons mélanger les deux cultures scolaire et entreprise », souligne Emmanuel Bourel, directeur académique adjoint.
Répondre aux besoins des entreprises
De son côté, Gaël Lirzin, responsable emploi-compétences de l’Union des industries et métiers de la métallurgie, l’affirme : « Nous allons pouvoir échanger plus facilement. J’attends des acteurs de la formation qu’ils soient plus réactifs aux besoins des entreprises. »
Guy Lainey, président de l’Union professionnelle artisanale et d’Entreprises et territoires a, quant à lui, rappelé l’investissement des trois chambres consulaires et le travail accompli : « Pour l’année scolaire 2011-2012, ce sont sept cent trente-trois élèves qui ont profité d’une large découverte du monde économique par le biais de stages ou de visites dans les entreprises. »
Une découverte qui va encore s’accentuer grâce à la mise en place du Clee. Il vise notamment à une plus grande symbiose entre les établissements scolaires du secondaire et du supérieur et les entreprises à la recherche de personnels aux formations adaptées. Il va favoriser une organisation plus fine des formations et améliorer l’information sur les métiers.
Pour que les jeunes réussissent et s’épanouissent dans leurs futurs métiers.

Repères

Entreprise créée en 1966 par Jean Lempereur.
En 1990, l’entreprise lance sa propre collection : « Karavan ».
2008 : arrivée de Jean-Michel Costaseque et Rudy Jeanson à la tête de l’entreprise.
Chiffres d’affaires : 5,5 millions d’euros avec une progression de 4 à 5 % par an.
30 salariés sur le site plus trois designers à Paris.
10 tonnes d’acétate de cellulose sont utilisées chaque année.
3 % des montures vendues aux opticiens français sortent de l’usine chaque année.

source : paris-normandie.fr


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :