Lunettes : vers la fin du monopole des opticiens

By
décembre 16th, 2013

Category: Business

peniche

Selon une étude de l’UFC-Que Choisir, les lunettes sont la 2e cause de renoncement aux soins de santé en France. En cause, bien sûr, le coût de l’équipement. Les Français ont ainsi le budget lunettes le plus élevé d’Europe, 50 % plus cher que la moyenne.

Face à ce constat, des sénateurs socialistes ont introduit des amendements dans le projet de loi sur la consommation, cette semaine au Sénat, pour libéraliser le marché de l’optique. Un texte qui sera débattu à l’Assemblée Nationale ce lundi. Pour le ministre délégué à la Consommation, Benoit Hamon, la vente par internet de produits d’optique rapporterait «environ un milliard d’euros de pouvoir d’achat». Selon lui, «c’est en offrant un cadre qui ouvre la distribution des verres correcteurs et des lentilles, et sanctuarise le parcours de soins, que nous agissons sur des dépenses contraintes en matière de santé».

Le Sénat a introduit dans le projet un dispositif en faveur d’une plus grande ouverture de la distribution de verres et lentilles, notamment en ligne, qui devrait permettre «des baisses de prix de l’ordre de 30 à 40 %», a ajouté le ministre.

Pour, «dans un même mouvement, sanctuariser le parcours de soins», la première délivrance des verres correcteurs mais aussi des lentilles devra être soumise à prescription médicale, si l’Assemblée adopte un amendement du rapporteur Razzy Hammadi (PS), qui a le soutien du gouvernement. Et la mention de l’écart pupillaire devra figurer sur l’ordonnance, si les députés votent un amendement de Frédérique Massat (PS, Ariège) également soutenu par le gouvernement. «Cela permettra le développement de la vente de lunettes en ligne», a fait valoir Benoît Hamon.

Un texte qui a provoqué de vives oppositions à droite, mais aussi à gauche (voir l’interview ci-dessous), et augure de débats agités cette semaine à l’Assemblée.

Le ministre a aussi souhaité que les députés ne reviennent pas sur la décision des sénateurs de permettre la commercialisation dans les supermarchés des tests de grossesse et des produits d’entretien de lentilles.

source : ladepeche.fr


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :