Nantes. Frédéric Beausoleil L’un des derniers sites de production en France mise sur les lunettes haut de gamme

By
août 3rd, 2012

Category: Business, Lunettes

Ce Nantais a installé dans un atelier des bords de Loire son royaume de la   lunetterie haut de gamme à la française. L’un des derniers sites de   production en France

C’est un hangar anodin posé en bord de Loire, en plein Nantes. En poussant la lourde porte anonyme, jamais on n’imaginerait se retrouver au coeur d’un empire de la lunetterie de luxe : le fait-main. C’est ici que sont fabriquées les lunettes Frédéric Beausoleil : 25 000 clients dans le monde, selon le PDG, qui porte le même nom. Et MB Production, à Nantes, est le seul site de production de lunettes dans tout l’ouest de la France. Car il ne reste aujourd’hui que douze usines en France dans ce domaine.

« Si je continue à produire ici, à Nantes, c’est parce que je suis un vrai passionné de lunettes », précise celui qui est né ou presque au milieu des montures : sa mère fut longtemps la responsable d’Optique Beausoleil, célèbre enseigne nantaise.

Frédéric Beausoleil défend le « produire local », bien malmené dans son secteur d’activité où la Chine fabrique 90 % des lunettes dans le monde. MB productions fabrique entre 40 000 et 45 000 paires de montures chaque année, distribuées dans 2 500 points de vente.

À 52 ans, Frédéric Beausoleil se définit comme un « Nantais de toujours ». S’il vit surtout à Paris, Nantes est le port d’attache de ce petit-fils de capitaine au long cours et pilote de Loire.

Fleur de coton

Monté à Paris pour ses études au début des années 1980, le Nantais y a rencontré un vieil artisan qui fabrique des lunettes en corne de tortue, à l’ancienne, dans un petit atelier du Marais. « Je lui ai proposé de m’apprendre ce qu’il savait, puis de racheter son atelier quelques mois plus tard. » En 1989, il installe un petit stand lors d’un salon spécialisé… et les commandes affluent. Frédéric Beausoleil ouvre alors, dans le IVe arrondissement, une galerie d’art qui fait aussi boutique de lunettes. Même Madonna en pousse la porte.

En 1990, il crée MB Productions avec son associé Pierre Maiche, rencontré pendant ses études. Et choisit l’atelier au bord de la Loire il y a une dizaine d’années. Les pigments, la découpe, le méniscage, les quatre polissages successifs dans des tonneaux, à la manière du galet sur la plage… Il fait visiter les lieux avec la précision des passionnés : « Au total, entre 80 et 100 opérations industrielles sont nécessaires pour une seule paire de lunettes. » Le secret de sa recette personnelle : avoir choisi pour matériau principal l’acétate de cellulose, naturel et extrêmement léger, élaboré à partir de la fleur de coton.

« Taxation excessive »

L’entrepreneur autodidacte, qui a démarré « avec un guide Que sais-je ? sur la SARL et 50 000 € empruntés à ma mère », est aujourd’hui un homme d’affaires qui vante la nécessité de « réformer ». Féru d’économie, il dénonce, en vrac, « la taxation excessive, cet esprit français qui ne reconnaît pas assez l’intelligence économique, le mauvais niveau de la formation professionnelle ».

S’avouant « inquiet pour l’avenir », Frédéric Beausoleil compense par la créativité. Sa dernière idée : des lunettes sur-mesure. A la taille exacte et adaptées à la physiologie d’un visage. Cette nouveauté sera lancée en octobre 2012.

Anne AUGIÉ.


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :