Santévie intègre Harmonie Mutuelle,1re mutuelle de France

By
septembre 13th, 2012

Category: santé

«On a beau être une mutuelle importante, à l’échelon national on représentait peu. Santévie voulait se rapprocher d’un acteur national».

Pour Joël Thomas, directeur général de Santévie (145 000 adhérents dans le Tarn), la naissance d’Harmonie Mutuelle annoncée officiellement le 6 septembre à Toulouse, par l’union de Santévie, Prévadiès, Harmonie Mutualité, Mutuelle Existence et Spheria-Val- de- France, va permettre de devenir «un interlocuteur qui pèse». Et pour cause, à partir du 1er janvier 2013, Harmonie Mutuelle deviendra la 1re mutuelle santé de France en nombre d’adhérents, devant la MGEN (mutuelle générale de l’éducation nationale).

Première conséquence pour les adhérents du Tarn ou d’ailleurs, ce nouveau poids dans les négociations avec les partenaires de santé a permis de mettre en place un nouveau conventionnement avec les professionnels.

«C’est fait avec 2 300 opticiens et 1 000 audioprothésistes, qui nous permettent de diminuer le restant à charge des adhérents», assure Joël Thomas.

Basé à Albi, au siège de l’UMT, historiquement associée à Santé Vie mais sans lien juridique, il deviendra, le 1er janvier 2013, directeur régional Sud-Ouest d’Harmonie mutuelle, avec 150 collaborateurs dans le Tarn parmi les 4 300 en France dans plus de 300 agences.

Prévoyance et épargne retraite

«Pour les adhérents, il n’y a que le nom qui change, avec plus de services proposés automatiquement par un même interlocuteur» insiste Joël Thomas.

Parmi ces nouveaux services, «certains produits financiers» précise le directeur, évoquant la prévoyance et l’épargne retraite.

Plus une assistance complémentaire avec une aide sociale pour les adhérents en difficulté.

Autant de prestations dont les adhérents d’ex-Santévie, désormais Harmonie Mutuelle, vont pouvoir bénéficier avec.

Y aura-t-il augmentation des cotisations ?

«Le principe de départ était que la fusion ne devait pas faire augmenter la cotisation. Nous attendons fin septembre, la loi sur le financement de la sécurité sociale, et l’évolution des coûts de la santé» répond prudemment Joël Thomas.

Avec un dernier justificatif : «Nous sommes aussi confrontés à la concurrence. Il fallait proposer à nos adhérents, des services au-delà de la simple complémentaire santé.»

Martine Lecaudey


You must be logged in to post a comment.

%d blogueurs aiment cette page :